1

Communiqué de presse CAC Zéro : Demande de débat public

Montpellier le 22 janvier 2016

Objet : Communiqué de presse CAC Zéro : Demande de débat public

Monsieur le rédacteur en chef,

La mise en place le 04 janvier dernier de la nouvelle collecte des déchets sur la métropole de Montpellier a provoqué un fort mécontentement traduisant un malaise profond.
Malaise dû à l’incompréhension par nos concitoyens de la politique menée globalement sur la gestion des déchets: collecte, tri, valorisation, taxe, impacts sanitaires et environnementaux, coûts.

Pourquoi fait-on toujours des économies sur le service rendu au citoyen ? Jamais sur le traitement des déchets, c’est à dire l’enveloppe dévolue aux industriels.
Une autre politique est possible.

Nos associations citoyennes impliquées dans la gestion des déchets, ont manifesté le 21 novembre dernier à Montpellier, afin de proposer une politique alternative.
Politique qui récompense les habitants éco -responsables qui trient, valorise les déchets appelés dès lors des produits, diminue drastiquement la mise en décharge et l’incinération.

Unies en coordination, nos onze associations demandent au président de la métropole Monsieur Saurel et à son vice- président, responsable dans ce domaine, Monsieur Meunier, un débat public permettant d’apporter un éclaircissement sur le fond de l’ensemble des problématiques posées.

« La politique autrement » prônée par Monsieur Philippe Saurel pourrait s’illustrer, s’anoblir dans cet exercice de transparence.

Pour la coordination,
François VASQUEZ

Les Gardiens de la Gardiole – ACIDC – AMIES – ODAM – Atelier Citoyen – Sauvons Guzargues – Riverains de Garosud – Le Crès-Salaison – APPEL – Gardarem Saint-Géniès – Prévirisques




Montpellier métropole : la collecte dysfonctionne, les déchets s’entassent

Le dossier de la collecte des déchets ménagers pourrit les journées des services de la métropole de Montpellier. Un nouveau système de collecte a été mis en place début janvier afin d’améliorer le tri et de faire des économies. En réalité, il peine à se mettre en place et les poubelles débordent.

Publié le 15/01/2016

Grises, orange ou jaunes, les poubelles s’amoncellent sur les trottoirs de la métropole de Montpellier et les déchets débordent. Difficile à gérer, notamment pour les personnels en charge la propreté des immeubles ou les particuliers en pavillons. L’incompréhension est totale chez les usagers.

Les couacs du nouveau plan de collecte

Le nouveau plan de collecte mis en œuvre par la métropole en  ce début d’année multiplie les ratés. Il a pour double ambition d’améliorer la collecte en incitant les usagers à trier plus et de faire des économies. Pour cela les modifications sont nombreuses : modification des  tournées, réductions du nombre de jour de collecte pour les pavillons, changements de prestataires et de technique de ramassage. Avec en prime une communication pas vraiment réussie. Certains usagers n’ont pas reçu l’information et ne savent plus quand sortir les poubelles. Dans les immeubles, les syndics de copropriété n’ont pas toujours été avertis.

La métropole se donne un mois pour faire place nette

La métropole de Montpellier fait son mea culpa. Cyril Meunier l’élu compétent dans ce dossier parle « d’erreurs faites dans un système compliqué à mettre en œuvre ».
Je prends la responsabilité de l’échec dit-il et je demande à nos concitoyens de faire un effort et de nous excuser ».

Cyril Meunier s’engage à régler le problème d’ici un mois. Visuellement, l’engagement sera assez facile à vérifier.

Voir le reportage de F3 Languedoc-Roussillon lors des informations régionales du 15 janvier 2016 à 19h00




Des ratés dans le ramassage des déchets ménagers dans la Métropole

Source : France Bleu Hérault- 14/01/16

Le nouveau système de collecte des ordures ménagères mis en place dans la Métropole le 4 janvier a connu quelques ratés. Dans plusieurs quartiers de Montpellier les poubelles débordent et s’entasse. Philippe Saurel a décidé de diligenter une enquête administrative « afin de réunir l’ensemble des manquements à l’origine de ces dysfonctionnements ».

France-Bleu Hérault relate nous informe :




Montpellier Métropole : que pensez-vous du système de collecte des déchets ?

Source : Midi Libre du 7 janvier 2016

La baisse de la fréquence de collecte est déjà décriée par certains habitants.
RICHARD DE HULLESSEN

Le changement des jours de collecte et des fréquences de ramassage des ordures ménagères est intervenu ce lundi 4 janvier sur toute l’aire de la Métropole. Donnez-nous votre avis sur ces modifications dont l’objectif est, rappelons-le, de trier davantage.

Midi Libre vous donne la parole au sujet de la modification des jours de collecte et des fréquences de ramassage des ordures ménagères sur l’aire de Montpellier Métropole. La collecte vous semble-t-elle suffisante ? Êtes-vous bien informé ?
Adressez-nous vos remarques sur midilibre.internet@gmail.com




Metropole : La nouvelle organisation du ramassage interroge. François Vasquez pointe les zones d’ombre.

Source : Midi Libre du 9 janvier 2016

Il n’y a pas que les poubelles qui débordent cette semaine dans les lotissements de Montpellier. C’est la foire aux questions chez de nombreux habitants, les opposants à l’usine Amétyst, les partisans de la politique Zéro déchet également. Le nouveau système de collecte des ordures ménagères (avec une diminution du nombre de ramassages hebdomadaires, lire le Midi Libre de jeudi) a déclenché le mécontentement.

« C’est marginal. Et l’emmerdement est maximal » François Vasquez

« C’est ça une nouvelle politique de collecte et de traitement des ordures ménagères ?, interroge amèrement François Vasquez, historique opposant à l’usine Amétyst et porte-parole de Cac zéro, un collectif d’associations citoyennes, sept en tout, promouvant la politique zéro déchets. Diminuer la collecte des bacs gris et jaunes, c’est surtout affaiblir le service public et prendre le risque de salir davantage l’espace public. Cette nouvelle organisation est supposée réduire le volume des poubelles grises. C’est de la poudre aux yeux, une simple opération de com’ voulant faire croire à plus d’écologie et à un plan d’économie de 2 M€ par an. C’est marginal. Et l’emmerdement est maximal »

Selon lui, l’économie pourrait être de 15 M€. Soit la redevance annuelle payée par les habitants pour l’usine Amétyst, qui « outre de produire du gaz, de l’électricité- en grande partie autoconsommée – et du mauvais compost, est une usine de tri. Les habitants payent pour ce service »

Outre Amétyst, François Vasquez, n’est pas plus tendre avec la poubelle jaune. « On nous dit : « Aujourd’hui, il faut trier davantage les plastiques, conserves, emballages, papiers pour les valoriser avec Demeter » Mais à Montpellier, cette chaine est saturée depuis dix ans (NDLR : capacité annuelle de traitement, 22000 tonnes ; matière déjà récupérée : 44000 t). Que va-t-on faire, dans les mois à venir, du surplus, en attendant l’agrandissement de Demeter annoncé à partir de 2018 ? L’envoyer à l’incinérateur ? L’enfouir ? Les élus ne nous donnent pas la réponse. Ils mettent la charrue avant les bœufs ».

Et de réclamer un débat public pour présenter les  solutions alternatives du projet Zéro déchet, développé par exemple à San Francisco Milan « Je vais formuler ma demande à Cyril Meunier, vice-président en charge du dossier à la Métropole, en lui adressant un courrier officiel, conclut François Vasquez . Avant d’aller prendre sa plume ?

CHRISTOPHE GAYRAUD




Montpellier change de planning de collecte d’ordures pour baisser la facture

Source : France3 Languedoc-Roussillon

La collecte d’ordures ménagères change dans la Métropole de Montpellier, change de jours et change de fréquences. Le but : rationaliser le tri des déchets et faire baisser la dépense de 2 millions d’euros par an. Mais qu’en pensent les usagers ?

  • L.C. et S.N.
  • Publié le 05/01/2016 | 08:07, mis à jour le 05/01/2016 | 08:07

Bonne résolution de l’année, mieux trier les déchets !

Pour cela, la collecte change dans la métropole de Montpellier depuis le 4 janvier.

Les bacs gris d’ordures ménagères ne sont plus ramassés qu’une seule fois dans les zones pavillonnaires.
Objectif : faire des économies de main d’œuvre, de carburant et donc limiter à la fois le coût du traitement des déchets et l’empreinte carbone. Pour cela, la métropole compte sur le meilleur élève en matière de tri : l’habitat individuel.

Montpellier et les 30 communes sont concernés par ce nouveau calendrier.
La Métropole affiche un objectif de 2 millions d’euros d’économies par an.

Montpellier revoit sa collecte d’ordures

Reportage S.Navas/B.Pansiot-Villon

Ce nouveau plan de collecte est défini en fonction de l’habitat. La métropole met en place des guichets uniques dans les mairies pour informer les usagers. Qui pensent le plus souvent que ça ne va rien changer.
La nouvelle collecte coïncide avec un changement de prestataire pour les communes du nord-est de la métropole, et de technique de ramassage des ordures ce qui explique quelques débordements ici et là !

POUR TOUT SAVOIR SUR LA COLLECTE QUARTIER PAR QUARTIER

Les chiffres clés de la collecte dans la Métropole de Montpellier

En 2014, ce sont 261 292 tonnes d’ordures collectées, dont :

124 988 tonnes d’ordures ménagères (bac gris),
42 096 tonnes de tri sélectif (bacs jaunes et orange),
94 208 tonnes des déchets spécifiques (déchetteries, Grammont…).

Enfin, 6%, c’est la baisse de la production de déchets depuis 2010, qui est passée de 403 à 379 kg par habitant et par an.




Réunion mensuelle 11/01/16

Cher(e)s adhérent(e)s, Cher(e)s Ami(e)s
La prochaine réunion de notre association aura lieu :
Lundi 11 janvier 2016 à 18h30
à l’Espace famille, rue Louis Aragon – Quartier Croix d’argent
à Montpellier

ORDRE DU JOUR :

1) Calendrier de nos réunions pour 2016
2) Appel des cotisations
3) Tour de table des odeurs et des nuisances
4) Quel avenir pour notre association
5) Questions diverses

Nous comptons encore plus massivement sur votre présence

La réunion se terminera avec le verre de l’amitié.
Danièle Cluzet, Président




Bonne année 2016 !

Le président Danièle Cluzet,
les membres du bureau souhaitent à tous leurs amis, leurs adhérents, leurs sympathisants

une bonne année 2016

Dans la joie, le bonheur et la paix




Semaine Européenne de la Réduction des Déchets

Montpellier, le 14 novembre 2015

Le concept de la Semaine est basé sur la prévention des déchets c’est-à-dire avant que ce dernier ne soit produit, car le meilleur déchet est celui que l’on ne produit pas !

Nos demandes :
Zéro gaspillage et tendre vers zéro déchets
La mise en place urgente de la Redevance d’Enlèvement des Ordures Ménagères (REOM)
Le remplacement progressif de l’usine Amétyst dans les meilleurs délais.

Les solutions citoyennes sont écartées, la démocratie participative n’est pas appliquée. Montpellier Métropole persiste dans sa préférence industrielle qui est pourtant, plus coûteuse, plus polluante et néfaste pour notre santé et notre environnement.

Montpellier/District/Agglomération/Métropole c’est :

50 ans d’une gestion catastrophique, polluante et désespérante.

43 ans d’une décharge du Thôt, une insulte à la nature par ses pollutions et une gestion irresponsable.

16 ans d’Incinérateur de Lunel Viel = Fumées toxiques particules fines et dioxines, des poisons pour notre santé.

35 ans de démocratie bafouée.

7 ans d’une usine de Méthanisation « Amétyst » imposée par l’Agglomération et non fonctionnelle.

La décharge de stockage de déchets ultimes de Castries qui pollue  et une saturation prématurée des casiers.

Des déchets verts et/ou fermentescibles du tri citoyen sont mélangés avec les ordures ménagères.

Une filière de gestion des déchets incompréhensible, coûteuse et Incompatible avec les objectifs de la Cop 21.

Lors du rassemblement et de la manifestation  des Associations Indépendantes de Montpellier Métropole et de l’Hérault le 14 novembre 2015, écoutez notre porte parole de l’Association des Riverains de GAROSUD devant la le bâtiment de Montpellier Métropole :




Voeux 2016

Le président Danièle Cluzet,
les membres du Conseil d’administration souhaitent à tous leurs amis et adhérents de joyeuses fêtes de fin d’année dans la joie et la sérénité.

Danièle Cluzet