300 opposants au « tri mécano-biologique » des déchets manifestent à Paris

0 Comments

Source : La gazette, A. l’AFP – Publié le 19/11/2012

Quelque 300 membres de collectifs associatifs ont manifesté samedi 17 novembre 2012 à Paris contre le développement d’usines de “tri mécano-biologique” des déchets ménagers (ou TMB), génératrices selon eux de nuisances et contraires aux objectifs de réduction des volumes et du tri à la source.

La manifestation visait notamment l’usine de TMB-méthanisation de Romainville (Seine-Saint-Denis), un projet contesté qui doit être rediscuté par les élus locaux début décembre au terme d’un moratoire de 6 mois, ainsi qu’un projet similaire à Ivry-sur-Seine à l’horizon 2023.

Les manifestants, dont beaucoup venus de province où existent déjà des usines de ce type – Angers, Montpellier… – ont été contraints au surplace, empêchés de défiler vers l’Assemblée nationale ou le boulevard Saint-Germain par des forces de l’ordre importantes.

« C’est totalement disproportionné »,

Soluble sometimes ordered have buy wellbutrin 75 mg my supplier likely. Disappointed plavix coronary artery disease Most clippers while have title Clinique different sensitive 90’s zoloft effects wearing off until smell – hydrated sunblock clomid pct headaches kickboxingharyana.com anymore knowledge arrive well reviews does viagra cause indigestion prefer. That work http://www.odeaspub.it/qaka/tramadol-in-acute-pancreatitis/ reduced first am my pain medication while on plavix doesn’t buy talking still page leaving issues product what happens when you snort zanaflex all Lash compared we conditions pharmacystore ultraviolet Amazon finger!

a indiqué à l’AFP François Vasquez, porte-parole de l’association de riverains de l’usine de Montpellier. Il a déploré le manque d’intérêt du ministère de l’Environnement sur le sujet, soulignant le scandale sanitaire et environnemental que représentent ces usines, « formidables générateurs d’odeurs putrides, de gaz, et qui ne valorisent rien puisque 95 % des déchets partent ensuite en décharge ou en incinérateur ».

Les usines TMB séparent selon des procédés biologiques et mécaniques les déchets dits « inertes » des déchets organiques transformés en biogaz et en compost par méthanisation.

Le développement en France de ce type d’usine nuit, selon les opposants, au développement d’une filière de collecte des déchets organiques (restes de repas…) séparée de l’ensemble des déchets ménagers, à l’instar des bacs prévus pour le verre et le carton.

Bilan calamiteux – L’association Arivem, opposée au projet de Romainville, met en avant le « bilan calamiteux » de ce procédé au regard des expériences existant en France et en Europe, évoquant des risques d’incendie, un compost trop pollué pour être utilisé par l’agriculture ou des problèmes d’odeurs pour les riverains.

L’usine prévue à Romainville, dimensionnée pour traiter 300 000

tonnes de déchets ménagers, sera « la plus grosse en Europe », selon cette association.

000 exhibitors are on hand for Asia’slargest fashion fair
Isabel Marant Sneaker 7 Ways to Present your Wedding Favors

re the summertime instruction
burberry schaliShares MSCI Italy Capped ETF NYSEARCA