Droit de reponse suite a un article de la Gazette n°1431 “Des mouches plein la bouche”

0 Comments

Monsieur le rédacteur en chef,

Suite à votre article dans le numéro 1431 page 25 de la Gazette “des mouches plein la bouche”, notre association souhaiterait exercer son droit de réponse.

DES MOUCHES PLEIN LES YEUX

Nous acceptons naturellement l’ironie appuyée de votre journaliste dans son article “des mouches plein la bouche” suite à l’invasion de diptères ayant affecté les commerçants, les artisans et les résidents de Garosud.

Malgré 7 années de nuisances (odeurs et mouches), nous avons su conserver une grande partie de notre sens de l’humour.

Possédant même une forme de générosité, d’altruisme  nous  nous félicitons de l’emplacement de vos bureaux, place de la Comédie, loin des nuisances de cette stupide usine.

Allant même plus loin nous prônons un programme ZÉRO DÉCHET, ZÉRO GASPILLAGE, qui permettrait d’éviter à l’avenir à quiconque, de subir les impacts sanitaires et environnementaux que vivent les riverains de Garosud avec Ametyst, les villages jouxtant Castries avec sa décharge et les Lunellois avec l’incinérateur.

Toutefois, notre association nourrit une inquiétude à l’égard des journalistes de la Gazette de Montpellier.

En effet, après 7 ans d’échec flagrant d’AMETYST unanimement reconnu, votre journal titrait en page 15 du supplément numéro 1423 de septembre 2015 : ” DÉCHETS:ON VALORISE!”. Ceci sur une photo grand format des employés d’ Ametyst en action.

Rappelons que l’immense majorité de l’énergie produite est auto-consommée par l’usine et que seules 175 tonnes de compost en sont sorties l’année dernière au lieu des 28 000 tonnes régulièrement promises.

ON VALORISE ???

Les journalistes de la Gazette auraient-ils des mouches plein les yeux?

Ou simplement des oreilles orientées!

Pour l’Association des Riverains de Garosud,

François VASQUEZ

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.