1

CONVOCATION à l’ASSEMBLEE GENERALE EXTRAORDINAIRE

CONVOCATION à l’ASSEMBLEE GENERALE EXTRAORDINAIRE

A Montpellier, le 19 mai 2022.

Chers membres et amis,

Nous vous prions de bien vouloir participer à notre assemblée générale extraordinaire qui se tiendra le :

Mercredi 08 juin 2022 à 18H00
Espace famille, rue Louis Aragon – Quartier Croix d’Argent- à Montpellier.

ORDRE DU JOUR :

  • Rapport moral et d’activité pour l’exercice écoulé
    Quitus au Président
  • Rapport financier pour l’exercice écoulé.
    Quitus au Président, au Trésorier et au Conseil d’administration.
  • Election des Administrateurs au Conseil d’Administration
  • Cotisation 2022 : 10 €

La cotisation sera recouvrée le jour de l’assemblée générale pour les retardataires

  • Questions diverses

 

Il serait souhaitable que les candidats au Conseil d’Administration se fassent connaître avant le vendredi 03 juin 2022 en vue de faciliter l’élection.

 

NB : Le vote est ouvert à tous les adhérents régulièrement inscrits à l’Association et à jour de leur cotisation 2022, le jour du vote.

Le Président Michel Averous

 

   » ……………………………………………………………………………………………………………………….                                                                                                          

POUVOIR : à découper et à envoyer à Jean-Louis Arnaud, 91 rue Charles Gounod 340701 Montpellier

Je (nom, prénom)……………………………………………………………………………………………………………….

Ne pouvant pas assister à l’assemblée générale du 08 juin 2022 donne pouvoir à :

  1. Mme……………………………………………………………………………………………

Pour me représenter et voter en mon nom.

Fait à : ……………………………………..  le …………………………………….
Signature :




Réunion mensuelle du 12/01/2022

*================================================*
*TTU TTU TTU TTU TTU TTU TTU TTU TTU TTU TTU TTU TTU TTU*
*Réunion annulée cause cas contacts COvID19 dans les participants*
*================================================*

Cher(e)s adhérent(e)s, Cher(e)s Ami(e)s

Notre prochaine réunion se tiendra le MERCREDI 12 janvier 2022 à 18h00 à l’Espace famille, rue Louis Aragon – Quartier Croix d’Argent- à Montpellier.

 

ORDRE DU JOUR :

1) Les vœux du Président
2) Le calendrier de maintenance des biofiltres 1&2.

3) Le C/R de notre visite à Lunel Viel.
4) Point sur les odeurs.
5) La refonte de notre site internet
6) Tour de table.

En fin de réunion, nous partagerons la traditionnelle Galette des Rois

A bientôt

Michel Averous, Président




Les voeux du Président pour 2022

Une bonne année 2022


Le président Michel Averous, les membres du Conseil d’administration vous souhaitent des joyeuses fêtes de fin d’année dans la joie, sérénité et la paix. En attendant que le CoVid19 soit vaincu et le virus SRAS-CoV2 soit éradiqué, nous ne pouvons qu’insister sur la santé et la prudence de nos membres.
Vaccinez vous.

Le Président
Michel Averous




Réunion mensuelle du 9 septembre 2019

Notre prochaine réunion se tiendra le lundi 09 SEPTEMBRE 2019 à 18h30 à l’Espace famille, rue Louis Aragon – Quartier Croix d’Argent- à Montpellier.

ORDRE DU JOUR :

  • 1) Réunion de rentrée : Un été mitigé. Amétyst nous a fortement perturbé avec ses odeurs nauséabondes. Pourquoi ? Le charbon actif si prometteur, si efficace a-t-il été changé régulièrement ?
  • 2) Un été chaud : Juillet, le CSDU de Castries brûle. Août, le site de Nicollin s’enflamme. 24 Août c’est

au tour de l’usine Delta Recyclage de Lansargues… !

  • 3) Info GRISETTES

Des résidents des Grisettes souffrent des odeurs d’AMETYST Nous les invitons à notre réunion.

  • 4) Environnement : Considérant que l’eau souillée est un déchet, parlons de l’enquête publique de MAERA (jusqu’au 4 septembre)
  • 5) Tour de table, questions diverses

 

La réunion se terminera par le verre de l’amitié.

A bientôt




On nous a caché l’incendie de la décharge de Castries

Pinocchio ment

Nos amis de l’Observatoire indépendant des Déchets de l’Environnement et de la Santé (ODAM) ont été informés par l’ACIDC de l’incendie des ordures déposées par Montpellier-Méditerrannée-Métropole et nous ont informés à notre tour. Merci à tous ces citoyens-citoyennes de leur vigilance et de leur compétence. Mensonge par omission ? Pressions sur les médias pour taire l’accident ? Ce n’est pas un incident mais un accident grave qui a mobilisé d’importants moyens de pompiers toute une nuit pour empêcher le feu de se propager et d’embellir. Les conséquences auraient pu être graves avec un feu de garrigue attisé par un vent de nord-ouest soufflant vers Guzargues et Castries.

Nous vous laissons apprécier. Cliquez sur ce lien.

Nos amis de l’ODAM et nous, clamons depuis 14 ans, que le tri des déchets à la source est la seule solution vertueuse pour éviter le gaspillage que représente l e mélange à la source des déchets et son traitement dit mécano-biologique (TMB). On nous a expliqué que les bio-déchets en mélange souillent les autres déchets, les rendant impropres à tout recyclage ou à toute réutilisation. Quel gaspillage et on ose nous prétendre que cette solution, le TMB,  était écologique et constituait le nec plus ultra national, voire mondial du traitement mécanique,  que la méthanisation du résultat du TMB donnait un des meilleurs composts agricoles qui soient. Tout celà n’est que mensonge.

Nos amis de l’ODAM, de l’ACIDC et du CIDES34 (et autres association amies) ont constaté que les déchets dits ultimes, car réputés stabilisés, sont enfouis dans une décharge, laquelle fermente et pue dans la région de Castries (installée dans une carrière de granulats qui ne semble pas être gênée). Or, dans la nuit du 14 au 15 juillet, le méthane s’est enflammé et le feu a pris nécessitant l’intervention de nombreux pompiers. Cliquez sur ce lien pour le reportage de nos amis. Nous avons constaté le 18 juillet 2019 que le chemin bordant le flanc est de la carrière-ISDND sentait atrocement mauvais !  Pourquoi ? Quelles sont les causes du feu ? A-t-il été ouvert une enquête ? La gendarmerie est-elle saisie ? Qu’en pensent les pompiers et le SDIS ?

Or, cette décharge réputée non-dangereuse va fermer et va devoir mettre en place une exploitation post-ISDND qui donne lieu à un appel d’offres en vue d’un marché. Pour un montant total qui frise le million d’euros. Quel gaspillage ! Où va-t-on désormais déverser le trop-plein d’Amétyst puisque l’exploitation va continuer sans que les bio-déchets soient traités à part. Le tri à la source dit improprement « tri sélectif » n’est toujours pas généralisé depuis 8 ans maintenant ! Va-t-on continuer à mélanger dans le « tout-BRS » les bio-déchets triès ailleurs ? Autant que questions sans réponses mais le traitement actuel des déchets va continuer à nous coûter cher, très cher ! Grâce à nos pinocchios associés qui prétendent faire de la prévention des déchets.

AsterX34




Réunion mensuelle du 17 juin 2019 : annulée

ASSOCIATION DES RIVERAINS DE LA ZAC GAROSUD
50 Rue Esprit Auber
34070 MONTPELLIER – Tel : 04 67 42 76 17

Site internet : https://www.riverainsgarosud.orggarosud.org Courriel : riverainsgarosud@gmail.com

RAPPEL : Si ça PUE ou si vous êtes incommodés par des MOUCHES : REFLEXE le 04 99 53 23 67 !

*********************************************

Cher(e)s adhérent(e)s, Cher(e)s Ami(e)s

Notre prochaine réunion prévue pour le lundi 17 JUIN 2019 à 18h30 à l’Espace famille, rue Louis Aragon – Quartier Croix d’Argent- à Montpellier est ANNULEE et reportée en septembre. Avec toute nos excuses.




Réunion mensuelle du 13 mai 2019

ASSOCIATION DES RIVERAINS DE LA ZAC GAROSUD
50 Rue Esprit Auber
34070 MONTPELLIER – Tel : 04 67 42 76 17

Site internet : https://www.riverainsgarosud.orggarosud.org Courriel : riverainsgarosud@gmail.com

RAPPEL : Si ça PUE ou si vous êtes incommodés par des MOUCHES : REFLEXE le 04 99 53 23 67 !

*********************************************

Cher(e)s adhérent(e)s, Cher(e)s Ami(e)s

Notre prochaine réunion se tiendra le lundi 13 MAI 2019 à 18h30 à l’Espace famille, rue Louis Aragon – Quartier Croix d’Argent- à Montpellier.

ORDRE DU JOUR :

  • Dans le cadre de nos enquêtes sur les déchets et leur devenir, nous avons visité l’usine de Vedène (84) (les mâchefers) : Le Compte-Rendu.
  • Que cache la nouvelle appellation « transformation de valorisation des déchets » ?
  • Préparation de la CSS du 29 mai 2019. Questions à poser ?
  • Tour de table, questions diverses.

La réunion se terminera par le verre de l’amitié.

A bientôt

Danièle Cluzet, Président




Réunion mensuelle du 8 avril 2019

ASSOCIATION DES RIVERAINS DE LA ZAC GAROSUD

50 Rue Esprit Auber 34070 MONTPELLIER – Tel : 04 67 42 76 17

Site internet : https://www.riverainsgarosud.orggarosud.org Courriel : riverainsgarosud@gmail.com

 

RAPPEL : Si ça PUE ou si vous êtes incommodés par des MOUCHES : REFLEXE le 04 99 53 23 67 !

*********************************************

Cher(e)s adhérent(e)s, Cher(e)s Ami(e)s

Notre prochaine réunion se tiendra le lundi 08 AVRIL 2019 à 18h30 à l’Espace famille, rue Louis Aragon – Quartier Croix d’Argent- à Montpellier.

ORDRE DU JOUR :

  • 1)      Compte-rendu de la visite du site OCREAL à Lunel, spécialisé dans le traitement et l’élimination des déchets non dangereux.
  • 2) Compte-rendu de la réunion-débat sur les déchets à la salle « La Carmagnole » à Montpellier.
  • 3) Réponse aux questions précédemment posées lors de nos réunions mensuelles.
  • 4) Question à poser lors de la prochaine réunion du Comité de Suivi de Site (CSS).
  • 5) Tour de table, questions diverses.

La réunion se terminera par le verre de l’amitié.

A bientôt

 

Danièle Cluzet, Président




Assemblée générale ordinaire 2019

Vous êtes priés de bien vouloir participer à l’Assemblée générale ordinaire de l’exercice 2018 se tiendra

le 11 mars 2019 à 18h30 à l’Espace Famille
191 rue Louis Aragon 34070 Montpellier

ORDRE DU JOUR :

  • – Rapport moral et d’activité pour l’exercice écoulé Quitus au Président
  • – Rapport financier pour l’exercice écoulé.

Quitus au Président, au Trésorier et au Conseil d’administration.

  • – Election des Administrateurs au Conseil d’Administration
  • – Cotisation 2019 : Le Conseil d’Administration a fixé la cotisation à : Membre actif : 30 €

Entreprise : 100 €

Membre bienfaiteur : A votre bon cœur

La cotisation sera recouvrée le jour de l’assemblée générale.

  • – Questions diverses

 

Il serait souhaitable que les candidats au Conseil d’Administration se fassent connaître avant le mardi 05 mars 2019 en vue de faciliter l’élection.

NB : Le vote est ouvert à tous les adhérents régulièrement inscrits à l’Association et à jour de leur cotisation 2019, le jour du vote.

Le Président Danièle Cluzet

Vous pouvez télécharger la convocation en cliquant sur ce lien. Si vous ne pouvez pas assister, un pouvoir est à remplir en bas de la convocation.




Réunion mensuelle du 11 février 2019

*********************************************

Cher(e)s adhérent(e)s, Cher(e)s Ami(e)s

Notre prochaine réunion se tiendra le lundi 11  février 2019 à 18h30 à l’Espace famille, rue Louis Aragon – Quartier Croix d’Argent- à Montpellier.

ORDRE DU JOUR :

1) Point sur les odeurs,
2) questions à poser lors de la prochaine réunion à l’usine le 13 février.
3) Point sur le « dégazage » la nuit rue de Cholet : Où en est on ?
4) Article du n° 46 du MAG de la 3M « Trier, un geste A NOTRE PORTEE »
5) Calendrier 2019
6) Assemblée générale le 11 mars 2019
7) Tour de table, questions diverses.

La réunion se terminera par le verre de l’amitié.

A bientôt




Les digestats de la méthanisation : un ‘fertilisant écologique’ empoisonné ?

Les digestats de la méthanisation : un ‘fertilisant écologique’ empoisonné ?

Si la méthanisation est en plein essor, ce procédé continue de diviser. En effet, cette technologie permet de valoriser les déchets organiques pour produire de l’énergie et enrichir les sols, mais le digestat résiduel peut entraîner une pollution des sols et nappes phréatiques.

Rédigé par MEWJ79, le 2 Feb 2019, à 10 h 10 min

 

Une hécatombe chez les abeilles et les vers de terre, liée à l’épandage de digestats issus de la méthanisation. Dans le Lot, les critiques se multiplient et la colère monte suite à l’installation, en 2018, d’un méthaniseur industriel. Et si les résidus sortant des méthanisateurs et répandus dans les champs comme engrais n’étaient pas aussi « verts » que souhaités ?

Les digestats de méthanisation, source d’inquiétudes

Un nouveau scandale sanitaire semble se profiler dans le Lot. En effet, dans une ferme de Gramat, une petite commune de 3.500 habitants où un gros méthaniseur industriel a été installé, de nombreuses critiques se font entendre chez les riverains et les scientifiques. Tous craignent une pollution des sols, très calcaires dans la région.

 

Qu’est-ce que la méthanisation ?

Pour rappel, la méthanisation permet de valoriser les déchets organiques en les transformant en biogaz. Produire du gaz renouvelable offre aux éleveurs d’importants compléments de revenus. En outre, cette technique produit le digestat qui sert de fertilisant aux cultures.

Vers une catastrophe écologique ?

En clair, la méthanisation permet donc de produire du biogaz, composé de 50 à 70 % de méthane (CH4) et de 20 à 50 % de gaz carbonique (CO2), ainsi que du digestat. Et c’est ce produit humide, riche en matière organique, utilisé comme fertilisant pour les sols, qui pose précisément problème.

Dans le journal Le Monde, Jean-Louis Lasserre, ingénieur, alerte sur les dangers de pollution et évoque même une « catastrophe écologique pour les sols karstiques très fissurés de notre région », causée par ce digestat qui « s’infiltre facilement et va polluer les eaux souterraines et contaminer nos captages d’eau potable, déjà régulièrement souillés par les effluents de l’agriculture intensive »(1).

En 2018, préhistoriens et paléontologues alertaient déjà sur les conséquences des épandages de digestats sur les sites archéologiques ouverts, notamment celui situé à Gramat (Lot).

Des pathogènes détectés dans le digestat

Le processus de méthanisation chauffe les matières organiques à 40°C, ce qui ne permet pas d’éliminer toutes les substances pathogènes : spores, bactéries, parasites ou résidus médicamenteux qui se retrouve dans le digestat voué à être épandu dans les champs. Elles vont donc s’infiltrer dans les sols poreux jusqu’aux nappes phréatiques où est puisée l’eau potable.

Le site Reporterre rapporte aussi que les risques d’emissions de gaz à effet de serre ne sont pas nuls. En effet, « le méthane a un potentiel de réchauffement 28 fois supérieur à celui du dioxyde de carbone » (or les fuites sur sites sont assez courantes(2)) et le digestat peut lui-même produire du protoxyde d’azote, un gaz à effet de serre 300 fois plus puissant que le CO2(3).

Un Collectif scientifique national sur la méthanisation (CSNM) a été formé pour pointer du doigt les nuisances locales (odeurs notamment), les impacts sur les sols et la biodiversité (destruction de la faune et de la flore), impacts sur l’eau (infiltrations jusque dans les nappes phréatiques), et s’opposer aux nouveaux projets. Ses membres ont été reçus, lundi 28 janvier 2019, au ministère de la Transition écologique.

Ces opposants signalent des extinctions massives d’abeilles et une hécatombe parmi les vers de terre vivant sur une parcelle fertilisée avec ce digestat. Suite à une analyse du digestat, le CSNM confirme « la présence de plusieurs métaux lourds en grande quantité et aussi de siloxanes parmi lesquels le D4, reprotoxique et considéré comme perturbateur endocrinien ».

 




Réunion mensuelle du 14/01/2019

*********************************************

Cher(e)s adhérent(e)s, Cher(e)s Ami(e)s

Notre prochaine réunion se tiendra le lundi 14  janvier 2019 à 18h30 à l’Espace famille, rue Louis Aragon – Quartier Croix d’Argent- à Montpellier.

ORDRE DU JOUR :

1) Les Vœux du Président
2) Les mises en demeure à l’encontre de la 3M et de l’usine
3) BF3, mise en place du filtre à charbon actif
4) Conséquences pour les Riverains de la réduction de capacité de l’incinérateur de Lunel-Viel
5) Point sur les odeurs
6) Tour de table

La réunion se terminera par la traditionnelle Galette des rois

A bientôt




Les voeux du Président

 

 

*********************************************

 

Le président Danièle Cluzet,

les membres du Conseil d’administration vous souhaitent des joyeuses fêtes de fin d’année dans la joie, sérénité et la paix.

Notre prochaine réunion aura lieu le lundi 14 janvier 2019 à 18h30 à l’Espace Famille

===========================================




Communiqué de presse

Adressé aux médias de Montpellier-M-Métropole.

Madame, Monsieur le rédacteur en chef,

Le 15 septembre est la journée mondiale des déchets.

Pour les associations réunies dans le collectif CIDES34 qui suivent le traitement des déchets dans la métropole de Montpellier, c’est une journée noire.

Nous avons la métropole qui paie le plus cher pour ses déchets, pour un maximum de pollution et un minimum de valorisation.
Il faut en chercher la raison dans le claquement de porte de Nicolas Hulot : Le poids des lobbies industriels et financiers, à but lucratif.
Il est considérable dans ce domaine, car les plus grandes multinationales en matière de traitement sont françaises.
Les lobbies industriels et financiers assiègent le pouvoir politique au demeurant souvent complaisant.
Il en résulte ce qui se fait de plus démonstratif dans le genre : la méga-usine Amétyst à Montpellier.
La plus grande de France, d’Europe même avec ce process industriel. Elle est chère et polluante.

  • Qui connait le fonctionnement de l’usine Ametyst ?
  • Qui sait à  Montpellier qu’elle remélange les déchets triés ?
  • Qui sait que la loi interdit ce remélange ?
  • Que fait la préfecture face à  cet état de fait ?

Nicolas Hulot appelle à une mobilisation citoyenne, nous sommes là !
Malheureusement, les lobbies industriels sont aussi beaucoup plus proches de nos élus, avec comme arme supplémentaire récente, la loi sur le secret des affaires voulue par le chef de l’état.
Cette loi est un véritable contre-feu opposé aux lanceurs d’alerte.

Alors durant cette journée, ramassons les ordures trouvées dans la nature. Mais que cela ne nous donne pas bonne conscience tant que nous n’obligerons pas nos politiques à  changer de paradigme.

Gardons à  l’esprit que ce sujet condense toutes les entraves aux démarches écologiques dans une société ultra libérale dominée par les lobbies industriels et financiers, à but lucratif. Et cela pour aboutir in fine à  une démission lamentable de la puissance publique.

Pour le CIDES34,
François VASQUEZ




La colère gronde ?

Entre l’usine Amétyst, la décharge de Castries, la colère gronde dans la Métropole de Montpellier. Deux commissions de suivi de site se sont tenues :

  • Castries : 28 mai 2018,
  • Amétyst : 6 juin 2018.

Rien n’est encore réglé. Nous notons une menace non voilée des associations concernées :

« Quo usque tandem abutere, Montpellier Métropole, patientia nostra?
O tempora, o mores
Quae quo usque tandem patiemini, o fortissimi viri ? »

A bon entendeur, Salut disait-on !




Compte-rendu de la CSS du 06/06/2018

Vous pouvez télécharger le compte-rendu de la Commission de suivi de site de l’Usine Amétyst en date du 6 août 2018.

Cliquez ce lien pour télécharger le fichier: CR CSS amétyst du 06.06.2018 signé

Le webmestre




L’USINE DE TRI MECANIQUE METHANISATION « AMETYST » A 10 ANS

L’USINE DE TRI MECANIQUE METHANISATION « AMETYST » A 10 ANS

Auto-stop Direction Amétyst

« soit DIX ANS DE TROP »

 

La gestion des déchets est un dossier accablant pour les Collectivités locales, ce sont des promesses non tenues, un échec   technique, environnemental et financier, dangereux pour la santé des habitants et des personnels des entreprises de proximité.

 

Aujourd’hui les citoyens en ont assez de la politique catastrophique et de toutes les contre-performances depuis plus de 50 ans sur la gestion de nos déchets par Montpellier/District/Agglomération/Métropole.

Est-ce un problème   d’une incompétence chronique, de mauvaise foi persistante ou bien les deux ?

Faut-il y voir aussi une mauvaise connaissance des dossiers environnementaux par les élus des oppositions qui ne prennent pas suffisamment en compte ces problématiques ?

 

Recycler 50 % des déchets ménagers d’ici à 2020 : L’ objectif fixé par l’Union européenne en 2008 semble, aujourd’hui,   totalement hors de portée   pour la France (mauvais élève de l’Europe) et de la Métropole de Montpellier (mauvais élève de la France).

Par ailleurs, le Programme National de Prévention des Déchets 2014 – 2020 se mobilise pour contribuer à atteindre les nouveaux objectifs de la politique Déchets fixés par la LTECV (Loi de Transition Energétique pour la Croissance Verte, LOI n° 2015-992 du 17 août 2015) , et notamment la réduction de la production de déchets, en particulier la baisse de 10% de la production de déchets ménagers et assimilés par habitant de 2010 à 2020, réduire de 50 % les déchets admis en installations de stockage à 2025, porter à 65 % les tonnages orientés vers le recyclage ou la valorisation organique en 2025, recycler 70 % des déchets du BTP en 2020.

 

Des coûts qui explosent pour les consommateurs avec une fiscalité , TEOM (Taxe d’enlèvement des Ordures Ménagères) la plus injuste de toutes les Taxes. Toutes ces déficiences coûtent de plus en plus cher aux foyers françaisCes derniers ont vu leur facturation pour le traitement de leurs déchets (sous forme de taxes notamment et indirectement sur les prix des produits soumis à la REP ( responsabilité élargie du producteur ) ont considérablement augmenter, passant de 5,25 à 6,5 milliards d’euros par an entre 2008 et 2012.

A noter également la dégradation et la réduction des services de la collectes des déchets et la suppression de la collecte des produits verts (ramassage des végétaux).

 

Après 40 années de démocratie citoyenne bafouée (aucune écoute par les élus), quel est le bilan aujourd’hui ?

 

1965 – 2008, c’est 43 ans d’une décharge du THÔT (Lattes) avec sa gestion catastrophique et irresponsable.

 

juillet 2008 à juillet 2018, c’est 10 ans avec une usine très onéreuse, polluante, surdimensionnée, implantée par erreur de jugement en zone d’habitations. Elle a été imposée par l’agglomération contre l’avis des riverains et des associations environnementales avec des résultats d’exploitation non conformes aux objectifs annoncés et une situation financière calamiteuse. Malgré ces connaissances Montpellier Métropole signe une DSP(délégation de service public) de 150 millions d’euros pour 10 ans au bénéfice du délégataire (citoyens à vos portefeuilles…). on constate par ailleurs que la métropole est incapable de gérer et traiter ses propres déchets sur notre territoire avec une usine « AMETYST » qui n’est pas une alternative à l’enfouissement ni à l’incinération. Après une saturation prématurée et polluante de l’installation de stockage des déchets non dangereux à CASTRIES, elle exporte une partie de ses déchets, soit 48 000 tonnes en 2015 hors du Département de l’Hérault, vers le Gard, l’AUDE, les Bouches du Rhône. Les refus incinérables (Lunel-Viel) sont adressés à l’unité d’incinération de CALCE (66).

Les différents rapports de la cour des comptes confirment   toutes nos observations et revendications sur des points très importants des problématiques d’AMETYST, à savoir :

 

  • 1) « Un dérapage financier » sur le coût de construction et les différents travaux d’amélioration..
  • 2) Environnement dégradé et dangereux pour la santé des riverains de Garosud.
  • 3) Des soupçons à l’octroi d’un avantage injustifié de l’exploitant par l’agglomération de Montpellier ?
  • 4) Une opacité financière récurrente sur les rémunérations du délégataire par l’agglomération et la Métropole ?
  • 5) Son procédé de fonctionnement (ajout de fermentescibles et/ou de produits verts) qui n’est pas   conforme avec le code   de l’environnement (l’article d.543-226-1). Un procédé industriel   qui ne respecte pas la   norme environnementale qui interdit, depuis le 1er juillet 2016,   de mélanger des   biodéchets triés par   leur producteur ou détenteur   avec d’autres déchets n’ayant   pas fait l’objet d’un même tri.

 

 

Coût de gestion et de traitement des déchets en 2016 :

636 Millions d’euros, c’est Le résultat cumulé des recettes de fonctionnement et d’investissement en 2016.

73,8 Millions d’euros afin d’assurer la collecte, le transport et le traitement des déchets pour 31 Communes comprenant 426 526 habitants.

 

On ne nous dit pas tout : Le saviez-vous ?

Alors que la loi l’interdit, la Métropole de Montpellier a encaissé 1,5 Million d’euros (part de recettes indus) sur le montant encaissé de notre TEOM pour l’année 2016…(source : journal Capital juin 2018)

 

 

La création d’un système zéro gaspillage, zéro déchet coûte moins cher :

En triant les déchets organiques d’un côté, les recyclables de l’autre et les autres déchets ensuite, vous pouvez tout d’abord réaliser des économies en adaptant la collecte : les premiers doivent être ramassés régulièrement, mais les autres, qui sont « secs », ne pourrissent pas, ne sentent donc pas et peuvent être ramassés moins souvent. Il faut pour cela mettre en place des mesures d’incitation pour les habitants : plus vous jetez, plus vous payez, et donc plus vous recyclez, moins vous payez.

 

San Fransisco (850 000 habitants) atteint 80% de recyclage de ses déchets et vise le 100% pour 2020… Milan (1,4 Millions d’habitants) suit le pas…

L’Allemagne est en tête de l’Europe pour son Taux de recyclage des déchets ménagers (et assimilés) avec 66,1%, la France avec 39,5% se classe 14ième (Source : Ademe, année 2015).

 

Que fait Montpellier Métropole pour la réduction et le traitement de ses déchets ?

 

Les retours d’expériences des usines de TRI MECANO-BIOLOGIQUES en France et en Europe sont tous négatifs et/ou stoppés. Il est donc urgent de demander la fermeture du procédé de tri mécano-biologique de l’usine AMETYST de Montpellier Métropole et rendre obligatoire le tri à la source (avec un accompagnement aux gestes de tri citoyen et le mode d’emploi) et de traiter séparément tous les fermentescibles et produits verts .

 

Lattes le 9 Juillet 2018

Jacky CHANTON

Secrétaire du CIDES-34 ( Collectif Inter-associations citoyennes des Déchets, de l’Environnement et de la Santé )

 

 

 

 




Dix ans de mensonges et de fausses solutions

A Montpellier la surdouée

Il faut trier à la source ! Comment faut-il vous le dire ? ! 

Le TMB (Traitement mécanique et biologique) n’est pas la solution ! Il faut nous expliquer pourquoi la décharge de Castries (oui, l’Installation de stockage de déchets non-dangereux ou ISDND) fermente et dégage de lourdes odeurs méphitiques d’hydrogène sulfuré (H2S et autres mercaptans) ?

Le 5 mai 2018, depuis la position située en haut de la colline sans nom qui domine au nord-est la dent creuse de la carrière GSM, les manifestants ont pu nettement profiter des émanations d’hydrogène sulfuré ! C’est la preuve d’une escroquerie manifeste qui veut nous faire croire que ce sont des déchets ultimes qui sont là ! Nous disons non : ce sont des déchets insuffisamment traités, censés avoir été « stabilisés » dans l’usine de TMB Amétyst et qui ne devraient plus fermenter ! Comme dirait ce vieux Galilée, «et pourtant ils fermentent !». Pourquoi ?

1 – Le tri à la source

Le tri à la source consiste à séparer, dès la cuisine du citoyen-citoyenne, les déchets organiques fermentescibles (restes de repas, épluchures, …) et à les mettre dans des conteneurs appropriés où ils vont rapidement de dessécher et perdre les 75 à 80% d’humidité afin de les empêcher de fermenter et d’attirer insectes et rats. Laisser les déchets biologiques (organiques) fermenter avec les bouteilles plastiques, des piles, des métaux, … produit des réactions chimiques qui altèrent des composants qui perdent tout intérêt de recyclage-récupération. Par exemple, les piles éclatent et laissent échapper des jus toxiques riches et métaux lourds et liquides dangereux. Les mettre de côté les préserve jusque chez le récupérateur-recycleur de métaux.

1.1 – Collecte des biodéchets : compostainer

Les bio-déchets (biologiques-organiques) triés et séparés à la source doivent être traités rapidement. Soumis au traitement biologique (compostage ou méthanisation) ils donnent un compost de qualité. Un inconvénient : la collecte des bio-déchets ! Selon les gourous de la Direction de la Prévention et de la Gestion des Déchets, le compostainer serait impropre à cet usage ! GROSSE ERREUR ! C’est justement le conteneur approprié qui permet la dessication des bio-déchets par aération, qui les mets à l’abri des insectes et des rongeurs (rats !). Un compostainer peut desservir une dizaine de villas ou un immeuble ! La solution dite «Le Tube» est dangereuse car les déchets y fermentent, méthanisent spontanément avec des risques d’explosion et d’incendie.

1.2 – Traitement biologique (Fraction fermentescible des OM)

Le traitement biologique comporte deux solutions alternatives :

  • le compostage qui ne donne que du compost,
  • la méthanisation de bio-déchets purs qui donne du compost et du biogaz avec un excellent rendement.

La méthanisation est pratiquée ainsi en Suisse et a été donnée en exemple il y a 14 ans telle que pratiquée par Kompogaz AG®. Or ce n’est pas ce qui est pratiqué à Montpellier. Pourtant, cette solution donne un biogaz qui ne nécessite qu’une désulfuration (élimination de l’hydrogène sulfuré) et éventuellement une élimination des composés volatils de silice (COVSi). Ces composés proviennent des lingettes et déchets de silicones éventuellement présents dans les biodéchets.

1.3 – Le recyclage du reste

Le reste des déchets domestiques (ou autres) est soumis au recyclage. C’est le domaine de la poubelle à couvercle jaune (ou des sacs jaunes : c’est nouveau, ça vient de sortir), domaine de l’usine (ou du centre) «DEMETER». Le centre DEMETER de Montpellier aurait dû être multiplié par dix ! Cartons, papiers, plastiques, tut est bon et le tri qui s’y pratique donne des emplois et produit des revenus tirés de la vente des produits secondaires ainsi récupérés.

Or, c’est un domaine qui a été négligé par MMM et ses prédécesseurs. Or, depuis une quinzaine d’années, les gourous se sont très peu agité les neurones et ont mal conseillé leurs décideurs politiques.

2 – Le traitement mécano-biologique (TMB)

Le traitement mécano-biologique (TMB) est un processus industriel destiné, à l’origine, à éviter un nouvel incinérateur  à Montpellier qui avait dû fermer la décharge de Lattes-Pérols ou «Le Thôt». Cinquante ans d’erreurs, où d’une décharge qui ne devait pas dépasser 7 m de haut, on est passé à une colline artificielle de 30 m de haut et de 3 km de longueur. (52 hectares au sol).

2.1 – Confusion et enfumage

Le tri mécanique : voilà la solution trouvée pour l’absence de volonté politique de mise en place du tri citoyen à la source et à la collecte séparative des déchets ménagers, en substitution d’un projet d’incinérateur. On enfourne du tout-venant, des ordures ménagères mélangées qui ont bien mariné et fermenté ensemble et la merveilleuse mécanique va tout séparer. Une question : qui a trouvé une machine capable de séparer des oeufs battus pour séparer les blancs des jaunes ? Les industriels ont le culot de prétendre séparer des ordures ménagères mélangées et ayant co-fermenté ! Ils appellent celà «Tri mécano-biologique», nous appelrons cela, provisoirement, traitement mécano-biologique ! (il n’a rien de biologique !).

2.2 – Traitement mécanobiologique

A coup de tables vibrantes, de tambours électro-balistiques ou magnétiques, de bio-réacteurs-stabilisateurs on arrive à séparer de la matière biologique impure (FFOM) contenant des débris de verre, de métal, de plastiques, … Ce magma infâme est soumis à la méthanisation dans des méthaniseurs.

Ce traitement est la méthanisation, c’est à dire la fermentation anaérobie dans les méthaniseurs Kompogas AG® à palettes mécaniques. Le rendement est catastrophiquement mauvais en bio-gaz et le digestat qui sort des méthaniseurs est mis à composter.

Un tel compost est coûteux et une partie de ce compost grossier part vers … une ISDND (une Installation de stockage de déchets non-dangereux) en fait une décharge ce catégorie III.

2.3 – Un biogaz impropre aux moteurs thermiques

Du fait des résidus plastiques méthanisés dont un nombre important de silicones, le biogaz est riche en composés organiques volatils (COV) et particulièrement en composés organiques volatils de silice (COVSi). Lorsque les COVSi brûlent dans un moteur thermique (un moteur de co-génération entraînant des alternateurs électriques), le gaz se transforme en poudre de silice qui se mélange à l’huile de lubrification, entraînant une usure rapide et prématurée du moteur par cette pâte à roder !

Si le biogaz n’est pas épuré des COVSi, il est impropre à tout moteur. Pourtant, on nous avait promis que les autobus de Montpellier (TAM) rouleraient au gaz d’Amétyst ! Il sont au gaz mais au GNV (gaz naturel de ville !) Encore un mensonge : les exploitants des parcs de transport ne veulent pas entendre parler de bio-gaz dans les moteurs de leurs autobus (Montpellier, Amiens, …) L’épuration des COVSi est une opération coûteuse, chère et risquée !

3 – Les autres traitements des déchets

3.1 – L’incinération des déchets

L’incinération est présentée comme le feu purificateur, le magicien qui fait disparaître les déchets et fabrique de la chaleur ! Or, l’incinérateur fabrique aussi une pollution invisible (une décharge atmosphérique de gaz, de composés gazeux toxiques où dominent les dioxines et autres …), produisant des résidus solides et toxiques, les mâchefers ! Nous n’insisterons pas ! Le traitement des mâchefers est un vrai casse-têtes.

3.2 – Les ISDND ou décharges de catégorie III

Nous voici rendus à Castries Carrière GSM ! Un site fourre tout qui ne devait pas fermenter mais qui fermente. Pourquoi ces mauvaise odeurs ? Parce que le passage des déchets dans Amétyst est accéléré et les déchets dits ultimes n’ont pas fini de fermenter ! Le traitement vraiment adéquat est coûteux et ON a inventé la décharge-méthaniseur !

Pour le CA de l’ODAM

Pour les Riverains de GAROSUD

Pour le CA du CIDES34

Jacky CHANTON

vP ODAM, secrétaire CIDES34, membre des Riverains de Garosud

 




Déclaration liminaire à la CSS du 6 juin 2018

ASSOCIATION DES RIVERAINS DE LA ZAC GAROSUD

 50 Rue Esprit Auber 34070 MONTPELLlER   04 67 42 70 17

Site internet : https://www.riverainsgarosud.orggarosud.org   Courriel : riverainsgarosud@gmail.com

 

À Montpellier, le 06 juin 2018

En tant que riverains suivant mensuellernent les travaux de la Métropole et de Suez pour la suppression des nuisances, notamment olfactives, nous constatons depuis 2016 une progression significative des odeurs relevée par le rapport page 45.

Si l’on se place à fin mai 2016, 2017 et 2018, le constat des plaintes est de :

  • 56 en 2016
    • 80 en 2017                                                et 102 relevées fin mai 2018 d’après nos déclararations.

Soit 80 % de plaintes en plus, alors que les riverains sont lassés de devoir se plaindre. La réalité est donc bien supérieure.

Nous demandons instamment que des mesures soient prises pour l’élimination définitive de ces nuisances difficilement tolérables.

Il est en effet curieux de constater que le traitement au charbon actif ajouté aux biofiltres 1 et 2 est efficace et que ce procédé ait été ignoré pour le biofiltre 3 en raison, semble-t-il de son coût jugé trop élevé.

Mais toutefois il n’y a pas que des odeurs alcoolisées venant semble-t-il du biofiltre 3 ; nous percevons aussi des odeurs de type ordures fermentées probablement dûes à des problèmes d’étanchéité épisodiques.

Daniéle Cluzet

President




Communiqué de presse 5/06/2018

10e anniversaire

L’heure d’un triste anniversaire approche. Ametyst s’apprête à fêter, seule dans son coin, entre élus et industriels, ses dix ans d’exploitation.

Il est évident qu’aucune association, aucun citoyen soucieux de l’écologie, de la protection de l’environnement et de l’économie des deniers publics ne se joindra aux festivités.

Elle représente l’échec total d’une filière de traitement des déchets dénoncé par deux fois par la Cour des Comptes.

Mercredi 6 juin à 14h30 se tiendra la commission de suivi de site où nos élus voudront encore nous faire croire à une réussite.

Nous tenons à affirmer que les odeurs et les mouches après dix ans, soit disant d’amélioration, incommodent toujours gravement toute la zone Garosud.

Par ailleurs, le procédé qui re-mélange tous les déchets dans l’usine, dont ceux triés séparément comme les biodéchets, est effectif sur une année pleine depuis 2013.

Or, depuis le 10 mars 2016 une loi interdit ce genre de mélange,selon l’article 4 du décret n° 216-288 sur la gestion des déchets :

« Il est interdit de mélanger des biodéchets triés par leur producteur ou détenteur avec d’autres déchets n’ayant pas fait l’objet d’un même tri »

Cette disposition, codifiée au sein de l’article D.543-226-1 du code de l’environnement, établie que le mélange de déchets triés à la source avec un flux non trié, comme les ordures résiduelles, est en contradiction avec le message adressé aux administrés et aux professionnels sur l’utilité de leur tri avec des conséquences inévitablement néfastes sur les pratiques et le geste de tri.

Depuis bientôt deux ans, cette usine fonctionnerait dans l’illégalité.

Nous attendons, à l’occasion de cette prochaine commission, une prise de position claire des autorités préfectorales sur cette situation inacceptable.

Nous célébrerons à notre manière dans les semaines qui viennent cet anniversaire.

Pour les riverains de Garosud,

Le porte parole
François Vasquez
06 15 18 23 83

 




Compte-rendu de la réunion de la Commission de suivi de site de l’ICPE Amétyst


La reunion de la Commission de Suivi de Site de l’installation classée pour la protection de l’Environnement s’est tenue le jeudi 1er juillet 2021. La dernière réunion n’a eu lieu que le 29 mai 2019, les autres réunions n’ont pu se tenir à cause de la pandémie de la CoVid19.
Pour télécharger le document officiel rendant compte des débats, cliquez ce lien.
L’Association des Riverains de la ZAC de Garosud était représentée par son nouveau Président Monsieur Michel AVEROUS.




Assemblée générale extraordinaire

Nous annonçons la tenue de l’assemblée générale extraordinaire le 7 janvier 2021 au siège social de l’association :

50 rue Esprit Auber 34070 Montpellier

Si vous êtes à jour de vos cotisations, vous avez dû recevoir une convocation et l’ordre du jour. Si vous vous souhaitez participer à cette assemblée, vous devrez contacter le Président au 04 67 42 76 17.




Les voeux du Président pour 2021

Le président Danièle Cluzet, les membres du Conseil d’administration vous souhaitent des joyeuses fêtes de fin d’année dans la joie, sérénité et la paix. En attendant que le CoVid19 soit vaincu et le virus SRAS-CoV2 soit éradiqué, nous ne pouvons qu’insister sur la santé et la prudence de nos membres.




Suspension des réunions mensuelles

Les réunions mensuelles au lieu habituel : Espace famille, rue Louis Aragon – Quartier Croix d’Argent- à Montpellier sont suspendues pour cause de pandémie CoVid19.

Nous vous tiendrons au courant de leur reprise.




Démission de notre porte-parole

Monsieur François Vasquez, porte-parole de notre association s’est engagé dans la campagne des municipales et a adressé sa démission à notre Président par lettre en date du 9 mars 2020.

Lors des dernières élections municipales, il a faisait partie de la liste de Mickaël Delafosse qui a gagné les élections. Voyez les résultats. Il porte nos espoirs de voir, enfin, un traitement des déchets vertueux et sans nuisances pour l’environnement. Et la fin des nuisances de cette f… usine Amétyst.




Réunion mensuelle du 10 février 2020

Cher(e)s adhérent(e)s, Cher(e)s Ami(e)s

Notre prochaine réunion se tiendra le lundi 10 février 2020 à 18h30 à l’Espace famille, rue Louis Aragon – Quartier Croix d’Argent- à Montpellier.

ORDRE DU JOUR :

  • 1) C/R de la réunion mensuelle à l’usine
  • 2) Loi économie circulaire : le TMB-COMPOSTAGE bientôt interdit
  • 3) Le « MAG » n° 27 de février 2020
  • 4) Tour de table, questions diverses

En fin de réunion, nous partagerons le verre de l’amitié.

A bientôt

Danièle Cluzet, Président




Réunion mensuelle du 9 décembre 2019

Cher(e)s adhérent(e)s, Cher(e)s Ami(e)s

Notre prochaine réunion se tiendra le lundi 09 DECEMBRE 2019 à 18h30 à l’Espace famille, rue Louis Aragon – Quartier Croix d’Argent- à Montpellier.

 

ORDRE DU JOUR :

  • 1) Arrêt du traitement des déchets en provenance de Salindres
  • 2) Plan régional des déchets prévu d’être diffusé en novembre. A quand la parution ?
  • 3) Les composts : Prévision, réalisation ?
  • 4) Film vidéo du conseil de 3M du 18/11/2019 avec l’avenant N° 2 d’AMETYST
  • 5) Quelle sera la gestion des déchets suite à la fermeture de la décharge de Castries et l’arrêt de l’envoi des déchets à l’incinérateur de Lunel-Viel?
  • 6) Tour de table, questions diverses

 

La réunion se terminera par le verre de l’amitié.

A bientôt