La france est malade

0 Comments

L’Association des Riverains de Garosud s’associe au Collectif de l’ARIVEM pour dénoncer le développement sur le territoire national de la technologie TMB méthanisation par l’adoption de normes laxistes et polluantes sur les composts agricoles que la France sera seule à adopter en Europe(avec le Portugal)

Conférence ZERO WASTE EUROPE au Parlement Européen de Bruxelles – 7,8 mars 2013

 

LA FRANCE EST MALADE

 

Une auto-intoxication du pays entretenue par les lobbies des déchets,

sous la bienveillance de l’état, vers une démarche du « tout traitement ».

La France possède un important parc d’incinérateurs et d’immenses décharges, et s’apprête à y ajouter une catastrophique technologie doublon, le TMB-Méthanisation.

 

Sur le TMB, le Comité Opérationnel du Grenelle de l’Environnement (COMOP) indique : « L’ensemble des membres du COMOP demande à ce que la mise en œuvre des engagements ne conduise pas à un développement du tri mécano-biologique. »

 

Pourquoi une telle position des experts indépendants sur le TMB-Méthanisation ?

Le soit disant « compost » issu de nos poubelles en mélange, est en fait un digestat qui contient tellement de contaminants polluants (métaux lourds, plastiques, verre, piles…) que les agriculteurs n’en veulent pas, ce qui conduit à le mettre en décharge, rendant nul l’objectif initial.

Les digesteurs se bouchent systématiquement sur tous ces centres, et les ordures ménagères résiduelles finissent en décharges ou en incinérateur, en contradiction avec les principes du Grenelle de l’Environnement.

Les impacts humains qu’engendrent ces méga structures TMB sont considérables (les habitants se plaignent d’odeurs nauséabondes puissantes et insupportables, ainsi que de problèmes respiratoires).

 

 

La soumission des pouvoirs publics français aux lobbies des déchets…

 

 

Malgré les mises en garde du Grenelle, les retours d’expériences calamiteux connus des élus de toutes tendances politiques, et les avertissements du Cercle National du Recyclage, du Sénat, de la Cour des Comptes…, dissuadant du développement de cette technologie controversée, l’état français protège son existence et son expansion nationale.

 

Par sa position pro TMB-Méthanisation, l’état français est la risée de l’Europe et nous met tous en danger :

Tous les pays européens interdisent l’usage agricole des digestats de TMB (appelés compost par les lobbies), à l’exception de la France et du Portugal. Pour sauver le TMB-Méthanisation, l’état français souhaite un statut national spécifique sur le compost, avec des seuils d’acceptabilité des contaminants extrêmement laxistes.

L’état français s’apprête à prendre le risque d’un scandale alimentaire et sanitaire en autorisant une utilisation agricole des digestats de TMB sur son territoire national. Les plastiques, verre, produits toxiques vont s’accumuler au fil des ans dans la terre nourricière, contaminant ainsi les plantes cultivées et le bétail que l’on retrouvera fatalement dans nos assiettes.

Il a fallu des dizaines d’années pour développer un marché des composts issus de déchets verts et de biodéchets et assurer de façon cohérente à l’utilisateur final que c’est un produit sûr et avantageux. En forçant l’introduction des digestats toxiques issus du TMB sur le marché du compost agricole, l’état français ruine la confiance du public sur des filières prometteuses et crédibles.

Le développement ambitieux sur le territoire national de la réduction des déchets est anéantie, le tri sélectif et notamment la collecte séparée des biodéchets devenant inutiles.

 

alors que nos voisins européens, élus et citoyens,

réduisent la poubelle mélangée au profit des filières du recyclage.

 

 

Déjà très en retard sur le recyclage de ses déchets (la France se situe en 10ème position sur 27 pays), notre pays avance à contre courant de ce qui marche ailleurs, de façon irréversible pour les 30 prochaines années.

Pourtant l’objectif est bien de réduire à son maximum la poubelle où l’on mélange tout (dite OMR), au profit d’un tri séparé, à la source, des plastiques, papiers, cartons, restes de repas (biodéchets), avec des traitements spécifiques aux déchets ainsi collectés séparément.

Des localités italiennes et espagnoles arrivent ainsi à réduire de plus de 50% le volume de la poubelle où l’on mélange tout, réduisant d’autant la mise en décharge et la mise en incinération, et créant à la clé des milliers d’emplois.

Il n’y a pas de solution miracle tel qu’affiché par les lobbies des déchets, mais des actions citoyennes : C’EST UN ENJEU DE SOCIÉTÉ et ça marche déjà dans de nombreuses localités !

Dans ce cadre, des élus européens et des experts de la gestion des déchets exposeront les 7 et 8 mars leurs résultats spectaculaires sur la réduction des déchets mélangés et la création de filières de recyclage, ambitieuses, pérennes et créatrices d’emplois (Conférence ZERO WASTE EUROPE au Parlement Européen de Bruxelles – 7,8 mars 2013).

Nous y serons pour construire un pont entre eux et nos villes.

Nous y serons pour tenter d’empêcher le scandale franco français qui s’organise autour d’une politique de la folie du tout traitement.

 

Pour l’Association des Riverains de Garosud

Le porte-parole

François Vasquez

That was all he said
lous vuitton speedy Embassy Suites Santa Ana Orange County Airport North

as the most versatile to wear
Isabel marant sneaker wedgesThe Four C’s of Diamond Quality