L’Europe divisée sur les composts issus de nos ordures ménagères

0 Comments

Source : CNIID (Centre national d’information indépendante sur les déchets) – Article du 09 octobre 2012

La sortie du statut de déchet pour les composts est au cœur de débats intenses. En attendant la révision de la norme NFU 44051 (norme française qui autorise le retour à la terre des composts qui respectent ses critères), l’INERIS en France et le Joint Research Centre (JRC) au niveau européen sortent leurs études.

 

L’INERIS (Institut National de l’Environnement Industriel et des Risques) a fait une étude pour comparer les composts sur ordures ménagères en mélange issus de TMB et ceux issus de biodéchets collectés séparément. L’étude conclut que « tous les composts sont globalement conformes aux critères de la norme française » mais à y regarder de plus près, il ressort clairement que ces deux types de compost ne sont pas de qualité équivalente (voir notamment la critique réalisée par FNE).

 

Alors si des composts issus de nos déchets en mélange (contenant encore des piles, des restes de peinture et de javel et des ampoules basse conso qui contiennent du mercure) respectent la norme, on comprend bien que celle-ci soit révisée ! En effet, elle autorise encore actuellement la présence de 5 kg de métaux et verre ainsi que 2,7 kg de plastiques par mètre cube de compost… Ces derniers étant donc destinés à faire pousser nos carottes…

 

En parallèle, le JRC, groupe d’experts pour l’Union européenne, doit statuer sur le même sujet. Jusqu’à présent, la position du JRC était solide et considérait le compost issu de TMB comme un déchet. Or la troisième version de leur rapport « End of Waste » annonce que si les composts issus de ces installations respectent les exigences, alors il n’y a pas raison de les exclure du statut de produit. Plusieurs associations nationales dont le Cniid et des associations locales se mobilisent pour que l’Europe n’ouvre pas la boîte de Pandore : elles ont co-signé une lettre demandant au JRC de ne pas considérer que le résidu issu de TMB est désormais un compost.

 

Il est à noter que la France est l’un des seuls pays d’Europe qui accepte la technologie du tri mécano-biologique pour faire du compost. Il y a même désaccord au sein des industriels ! « Veolia Environment Services ne soutient pas le retour au sol de ce compost » [1]. Alors que Veolia France est un fervent supporteur de ce procédé. Le Cniid espère donc que l’Europe, notamment via le JRC, saura trancher avant que soient investies des centaines de millions d’euros pour des installations qui vont apporter plus de problèmes sanitaires et environnementaux qu’elles n’en résoudront.

[1] Traduit par le Cniid. Phrase originale page 17 du rapport « Waste manifesto » de Veolia UK

clothes who have purses because iphone 4
isabel marant online Selena Gomez is the spokesperson and designer for Adidas

it is sometimes necessary to seek funding of a larger company
valentino shoesCanadian Web Host Islandnet Goes Offline Following DDoS Attack