Montpellier : Des opposants au plan départemental de traitement des déchets

0 Comments

Source Midi Libre – Édition du 21/06/13

L’usine Ametyst au centre des critiques. (JEAN-MICHEL-MART)

Un collectif héraultais doute du plan départemental en vue. L’usine montpelliéraine de méthanisation Ametyst est en ligne de mire.

Sujet sensible et par tous partagé au quotidien. En 2014, devrait entrer en vigueur un plan départemental de la gestion des déchets. Le temps presse pour plusieurs associations héraultaises qui ont décidé de ne pas perdre de temps pour se faire entendre.

Des déchets baladeurs
Avant-hier, un collectif associatif a donc tenu à faire le point, lors d’une réunion qui s’est tenue à Montpellier. Et le Biterrois Robert Clavijo de dénoncer un plan qui sera, au final, “sans obligation ni sanction. ” En ajoutant : “Les déchets héraultais pourront se promener d’un bout à l’autre du département, accroissant les gaz à effet de serre et contribuant à engorger un réseau routier déjà saturé.” Autrement dit, pour les membres du collectif héraultais, l’avenir est aux solutions de proximité – comme à Aspiran – plutôt qu’à des “installations industrielles lourdes.” Du genre… Ametyst.

“Imposture technologique”
Cette usine dite de méthanisation située, depuis 2008, en zone largement habitée de Montpellier, quartier Garosud, n’en finit plus de faire débat et de susciter la colère des habitants. Principalement pour ses nuisances. À propos de laquelle, François Vasquez, porte-parole des riverains de Garosud, parle carrément d’imposture. “Imposture technologique” et véritable gouffre financier pour l’agglomération montpelliéraine. Jusqu’à pointer du doigt de “grands lobbies de traitement des déchets.” À ce titre, “l’intérêt du privé est de traiter de grandes surfaces géographiques, dans de méga structures.” Avec, en retour, bien peu de valorisation des déchets. Une fois de plus, François Vasquez rejette une “machine aussi complexe que stupide, à la technologie qui date de trente ans.” Donc dépassée, en son sens.

“Incompétence politique”
De là à envisager de la part du collectif une sorte d’intrusion dans le débat politique et électoral à venir ? ” Il y a tant d’incompétence sur le sujet. Y compris chez les Verts, a-t-on pu entendre l’autre jour. Mais nous réclamons un véritable débat public. Vu que nous sommes en train d’accéder à une impasse.”
Il va sans dire que la récente annonce de Jean-Pierre Moure, président de l’Agglomération, de se séparer de l’exploitant Sita sur Ametyst n’aura en rien rassuré les tenants d’une autre façon de traiter les déchets dans le département.

Auteur MICHEL MARGUIER